Prieuré de Saint Thibault en Côte d'or

Proposée par Arnaud Revenaz

Situé dans l'Auxois, à proximité de Vitteaux et sur le territoire de la commune du même nom, le prieuré de Saint-Thibault fut un témoignage du développement monastique en Bourgogne durant les XIe-XVIIIe siècles. Une église bien énigmatique avec un choeur élancé de cathédrale gothique.

Saint-Thibault_FR21_église_IMF1938
L'église /prieuré est classé monuments historiques depuis 1840

F07.St._Thibault.0001

squarepetitfute
Ce qu'en dit le Petit futé ,: "Attention chef-d'oeuvre ! Ce prieuré fut fondé par l'abbaye Saint-Rigaud (Saône-et-Loire) au XIe siècle. Soutenu par les seigneurs de Thil, il accueille les reliques de saint Thibault, un jeune saint champenois, du XIe siècle au XIIIe. Il devient alors un haut lieu de pèlerinage mais subit les affres de la guerre de Cent Ans. Il faut attendre le milieu du XIXe pour qu'il soit restauré par Viollet-le-Duc. Le portail du XIIIe est remarquable. L'intérieur est surprenant et abrite des trésors : abside gothique, retable polychrome du XIVe, gisant du XIIIe, et châsse de saint Thibault dans la chapelle Saint-Gilles. Notons que ce prieuré devenu église paroissiale reçoit plus 15 000 visiteurs par an. Allez voir, vous comprendrez pourquoi !"



Son histoire :
Cette église prieuré trouve son origine au début du xIe siècle avec la création par des religieux de l'Abbaye de Rigaud-en-Mâconnais d'un établissement dédié à Notre Dame dans le village alors dénommé Fontaine. Le seigneur de la région Guy de Thil dota suffisamment ces religieux pour qu'à la fin du XIIe siècle ils agrandissent le prieuré et lui adjoignent une église. Par des chemins mystérieux les reliques de Saint Thibault de Provins y furent recueillies au milieu du XIIIe siècle. Des les premiers miracles le prieuré devint célèbre, le village changea de nom pour devenir Saint Thibault et les dons et legs affluèrent.
Saint Thibault devint l'un des plus grands lieux de pèlerinage de France.
Ave l'appui fidèle du puissant Duc de Bourgogne, les moines agrandissant prieuré et monastères début du XIVe siècle. C'était l'apogée de Saint Thibault.

Son essor décline au xive siècle, du fait des difficultés financières de l'abbaye mère et des troubles de la guerre de Cent Ans. Au xve siècle, il n'y a aucune trace de donation. Puis, à partir de 1540, le prieuré est déserté et l'église sert pour le service paroissial (les anglais ont brulé l'église du village lors de la guerre de cent ans).

La décadence s'accélère avec l'instauration de la commende au xvie siècle, qui détourne les ressources du prieuré. En 1616, des réparations sont nécessaires. Des réparations sont faites en 1682. Puis un orage détruit la charpente et les vitraux du chœur en 1701. En 1712, une partie de la nef s'écroule ne laissant couverts que le chœur et le sanctuaire. En 1723, on commence à entreprendre la restauration de l'église sous la direction de Charles Élie Le Jolivet, architecte et voyer de Dijon, grâce aux résultats d'une loterie. Un incendie se déclare en 1728, l'effondrement d'une autre partie de la nef en 1734. Finalement, en 1736, le clocher s'effondre. Jolivet propose alors de démolir le prieuré et d'en reconstruire un nouveau.

C'est le prieur de l'époque, Charles-François Piget, qui refuse de démolir et souhaite garder les anciennes parties subsistantes. Un autre architecte est alors choisi : Jean-Baptiste Caristie, de Saulieu. Le devis des travaux est présenté en 1748 à l'intendant de Bourgogne qui l'accepte en 1750. Le premier acompte est payé en 1752. Il conserve le chœur, la chapelle Saint-Gilles sur le bras nord du transept, le portail et reconstruit la nef ainsi que le clocher sur la gauche de la façade, plus petit que le précédent; c'est ainsi qu'on peut observer aujourd'hui une église à la silhouette curieuse (visible de loin aux alentours) dont le chœur est plus haut que le clocher.

Remarqué par Prosper Mérimée, le prieuré fait l'objet d'une restauration en 1844 par Eugène Viollet-le-Duc. Les travaux sont faits entre 1848 et 1850.

Une nouvelle restauration de l'église a eu lieu de 2010 à 2013, l'extérieur du chœur et la toiture ont été refaits et les murs nettoyés. (adapté d'une source Wiki)



Construction : du XIe au XVIIe siècle

A voir à l’extérieur :

F07.St._Thibault.0002
L'église comporte sur le côté nord un remarquable portail du xiiie siècle, avec une statue de saint Thibaut en son centre,
revêtu d'habits sacerdotaux, surmontée de scènes de la vie de la Vierge (Dormition, Assomption, Couronnement).
Saint-Thibault_FR21_église_IMF3062

Les quatre statues qui l'encadrent sont identifiées comme étant des représentations de l'adolescent Thibault, de son mentor Gauthier, de sa mère Willa et de son arrière-grand-oncle Thibault, archevêque de Vienne (957-1101), qui prophétisa très à l'avance la naissance du saint (lecture de droite à gauche).

Les niches du bas, dégradées, ont pu représenter au XIIIesiècle et suivants la famille ducale de Bourgogne qui lança et appuya la construction de la nouvelle priorale, dédiée à saint Thibault, l'actuelle, c'est-à-dire les ducs Hugues IV et Robert II et leurs épouses respectives Béatrice de Champagne et Agnès de France.
57350649
La chapelle Saint-Gilles, du XIII ème siècle, offre un chevet à pans coupés épaulés par de hauts contreforts. Les pinacles et les gargouilles sont des ajouts de la restauration du XIX ème siècle. Chaque travée est éclairée par une baie élancée à deux lancettes tréflées ajourées d’un ou de trois oculus trifoliés. (Lieux sacrés)
57350662


A voir à l’intérieur:

Prieuré_Saint-Thibault_-_Choeur_-2
Le chœur, datant de la fin du XIIIe siècle, est un chef d'œuvre de lumière de style gothique avec quatre élévations décorées de fines colonnettes.

Saint-Thibault_-_Retable_2
L'autel est surmonté de retables en bois du XIVe siècle.
Saint-Thibault-Mausolée-du-fondateur-du-prieurré-dans-l'Eglise-dpt-Cote-d'Or_DSC_0536

Un gisant du XIIIe siècle est identifié comme celui de Guy de Thil.

Eglise_priorale_Saint-Thibault_-453
La chapelle Saint-Gilles, autre chef-d'œuvre du XIIIe, abrite une grande châsse de saint Thibaut du XIVe siècle, qui a notamment connu les dévotions de la reine Jeanne, épouse de Jean le Bon, et de la duchesse de Bourgogne Marguerite.

Saint-Thibault_-_Vierge
Planez dans l'église, vous y découvrirez plusieurs superbes statuts bourguignonnes comme cette vierge à l'enfant.






Particularités :

Saint-Thibault_FR21_église_IMF3047
Un chœur plus haut que le clocher… (27 m). Depuis sa reconstruction au XVIIIe siècle, le clocher est plus petit que celui qui existait auparavant !



La paroisse
4 pl Chanoine Millot
21350 VITTEAUX
03 80 49 60 63
site de la paroisse

Les offices :
http://www.paroisse-vitteaux.com/horaires-messe-vitteaux-paroisse-de-vitteaux/

La Mairie
Place de l'Église
21350 Saint-Thibault
03 80 64 66 39
ouverte le Lundi : de 10h00 à 12h00
mairiestthibault@orange.fr

Visites :
Ouvert de mars à novembre. Ouvert tous les jours et les jours fériés de 9h à 12h et de 14h à 18h.
Visite guidée : contacter l'association "Les Amis de Saint-Thibault-en-Auxois" 03 80 64 61 04.

Accès et localisation GPS :
place axe l'Eglise, 21350 Saint-Thibault

47° 22′ 21″ Nord 4° 28′ 18″ Est






Des liens :
Prieuré de Saint-Thibault — Wikipédia
Lieux sacrés
http://www.paroisse-vitteaux.com
Les amis de Saint Thibault en Auxois

Sources : Arnaud Revenaz - Wikipédia - Lieux sacrés - Les amis de Saint Thibault


photos :
Arnaud Revenaz, Wiki Commuions Michel Foucher; Wiki Commons Jochen Jahnke; Wiki Commons Christophe Finot; Wiki Commons Mossot; Lieux sacrés.


right_arrow-512 retour au sommaire BellesEglises




les premières fiches
des églises,chapelles
ou abbaye…
rédigées à partir de vos envois
pour l'application
des BellesEglises