Prieurale Notre Dame de Cunault en Maine et Loire

Proposée par Christophe Letellier par mail

F05.Cunault.001
Construite par des moines Bénédictins du XIème au XIII siècle, la prieurale s’élève comme un chef d’œuvre de l’art roman, impressionnante de par ses dimensions, son équilibre et son caractère sacré. Notre-Dame de Cunault est célèbre pour ses 223 chapiteaux sculptés ainsi que ses peintures murales qui en font un véritable trésor artistique.

notes des guides :
Trip Advisor : 4,5/5
Michelin guide Vert : 2 étoiles
'A ne pas manquer, dans la région ! Magnifique Priorale à Cunault ! Une merveille de l'art roman, avec son clocher et sa façade. Et que dire de la décoration intérieure ! Plus de 200 chapiteaux sculptés et décorés, des fresques, une piéta, la châsse.... Un pur plaisir'
Kike T. sur TripAdvisor

Conseil malin : Pour parfaire ce périple dans l’imaginaire médiéval, mieux vaut prévoir une paire de jumelles pour apprécier les 223 chapiteaux.

Monument historique :
Classé depuis 1846

La_tour_du_clocher_de_la_prieurale_de_Cunault_(14989789798)

Son histoire :
Le premier bâtiment fut un monastère fondé par saint Maxenceul, évangélisateur de la région, dès le IVe siècle. Au IXe siècle, les moines sont chassés par l'invasion des Vikings et se réfugient à Tournus en Bourgogne, le prieuré va devenir une dépendance de l'abbaye de Tournus.

Le calme revenu, quelques moines retournent vivre à Cunault avec les reliques de Saint Maxenceul. L'église bénéficie des faveurs des seigneurs d'Anjou, Foulque IV le Rechin et Foulque Nerra ainsi que des taxes apportées par le port de Cunault. Des pèlerins y sont attirés par une fiole de poussière de la grotte de la Nativité qui aurait contenu du lait de la Vierge Marie. Une nouvelle église est construite au XIe siècle. Le prieuré connaît ensuite une phase d'enrichissement, liée aux conflits entre Foulque IV le Rechin et Foulque Nerra. Cela permet l'édification d'une plus grande église au XIIe siècle. Les dernières travées de la nef sont construites dans le style gothique, vers 1170. L'ensemble est achevé au XIIIe siècle.

Après la guerre de Cent Ans et les guerres de religion, le monastère est très affaibli. En 1741 le prieuré est supprimé et le chœur est vendu quelques années plus tard. En 1754, la nef devient la nouvelle église paroissiale de Cunault, en remplacement de l'église paroissiale Saint-Maxenceul, détruite cette année-là par un ouragan. En 1789, lors de la Révolution française, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux.

Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments Historiques, écrit de Tours le 10 juillet 1840 à son prédécesseur Ludovic Vitet :

"Vous savez que le choeur de Cunault appartient à un M. Dupuis Charlemagne, possesseur de 3 à 4 millions, très célèbre pour son avarice à Saumur (...). Le choeur est dans un état pitoyable. M. Dupuis y serre des fagots et des futailles, et pour la commodité de ses ouvriers (il) a fait percer deux portes ou plutôt deux brèches dans les murailles nord et sud. Les piliers sont tous écornés et les soubassements du choeur presque entièrement démoli".
(La route de Mérimée - correspondance et patrimoine, les Editions du Huitième Jour, 2006, p. 142).

Les cloches de la cathédrale de Constantine (Algérie) y ont été placées dans son clocher à la fin de la guerre d'Algérie.




Construction : XIe - XIIIe siècle

A voir à l’extérieur :
F05.Cunault.002
L'église est construite la pierre de tuffeau qui est une roche naturelle dans cette région du saumurois.
F05.Cunault.006
La façade du XIIIe siècle, d'une architecture austère, percée d'un portail cintré est entouré de chaque côté par deux arcades aveuglesF05.Cunault.008
Sur le tympan (partie haute du portai) une sculpture date du début du XIIIème siècle. Elle montre la Sainte Vierge assise sur un riche fauteuil et tenant l'Enfant-Jésus. Elle est entourée par deux anges à moitié agenouillés qui l'encensent. Au pied de la Vierge les sculptures d'angelots sont en mauvais état. A l'origine cet ensemble était polychrome, il a été restauré au XVIIIème siècle. (traces de couleurs, ce portail était peint).

Le clocher, fin du XIè, est le plus ancien d'Anjou. Sur le flanc Nord de l'église, son emplacement vis à vis de l'ensemble de l'édifice est inhabituel, il est sur la dernière travée du collatéral Nord de la nef. La Tour est carrée et surmontée d'une flèche en pierre encadrée par quatre lanternons (ronds et carrés). Son allure est massive et il est épaulé par de puissants contreforts construits postérieurement. Il possède trois étages de baies superposées décorées de sculptures.
F05.Cunault.003
Faites le tour de l'église et de son chevet (extrémité opposée à la façade, tournée vers l'Orient/est) pour découvrir les chapiteaux sculptés, vous allez découvrir des scènes connues des Evangiles (comme l'Annonciation) et de surprenants personnages : une sirène, un pêcheur…

Juste en face du porche se trouve l'ancien logis du Prieur qui a été construit en 1510 par Pierre Cottereau pour y loger les moines. Les autres bâtiments du monastère ont disparu, ils se situaient sans doute au Sud de l'église.




A voir à l’intérieur:
La_nef_de_l'église_prieurale_Notre-Dame_de_Cunault_(14982477309)
L'église dévoile un intérieur de grandes dimensions. En pénétrant dans l'église, on est aussitôt saisi par ses dimensions monumentales. Elle fut en effet construite pour accueillir de nombreux fidèles lors de son pèlerinage.
On accède à la nef en descendant quelques marches à partir du portail. La nef comporte huit travées flanquées de collatéraux, ils sont presque aussi élevés que la nef centrale.
La largeur de la nef décroit de l'entrée vers le choeur ce qui accentue l'impression de profondeur (cf photo ci-dessous à gauche). Le vaisseau se rétrécit entre la 4ème et la 5ème travée, puis entre la 5ème et la 6ème et enfin en arrivant sur l'abside.
Les dernières travées de la nef sont construites dans le style gothique angevin.
14982592768_3ed871cefa_o
Les chapiteaux sculptés : finement ouvragés, ils représentent des motifs végétaux, des thèmes religieux, historiques, mais également fantastiques, avec des monstres et des dragons (soyez attentifs : ils sont difficiles à observer raison de la hauteur des arcades.) . Sculptures_de_chapiteauAu niveau de la chapelle rayonnante sud, on peut notamment observer des chapiteaux consacrés à la Flagellation et au Portement de Croix.
F05.Cunault.022
Les peintures murales, datant du XIIe au XVIIIe siècle. Autrefois recouverts de peintures, les murs n'en conservent des vestiges qu'à des endroits disséminés dans l'église. Sur les piliers du côté gauche de la nef, par exemple, un beau Saint-Christophe. Sur les piliers suivants, les peintures représentent Saint-Sébastien et Saint-Germain.
F05.Cunault.021
La châsse de saint Maxenceul, le fondateur de l'église abbatiale. Ce coffret, sculpté dans un seul bloc de noyer au XIIIe siècle, possède la forme d'une église. Sur ses côtés pentus, la châsse représente le Christ glorifié. Ses côtés verticaux représentent les douze apôtres.


Particularités :

20150621-Cunault-20h54 (600 x 400)
Le 21 juin de chaque année, jour du solstice d'été, et pendant quelques jours autour de cette date, il s'y produit un phénomène étonnant.
La tache lumineuse, au dessus de l'autel et au dessous de la croix est formée par le soleil qui se trouve dans l'axe de l'église à 20h55 TL (soit 18h55 TU). Les rayons lumineux pénètrent par une fenêtre située au dessus du porche d'entrée de l'église.L'azimut du Soleil est alors environ 115,3 degrés et sa hauteur 8,7 degrés. Ce phénomène dure quelques minutes, on voit ensuite la tache lumineuse se décaler vers la droite en montant légèrement.(l'azimut du Soleil augmente et sa hauteur diminue). Ensuite la tache disparait totalement car le soleil se couche derrière la colline avec une hauteur autour de 7 degrés. On peut donc dire que d'une part l'église est orientée de façon que le soleil couchant (derrière la colline) au solstice d'été est exactement dans l'axe du batiment (azimut 115,3 degrés) et d'autre part que les proportions du batiment (hauteur de la fenêtre et longueur de la nef) correspondent à la hauteur du soleil à ce moment (8,7 degrés). Etonnant!
Cunault 1 (576 x 432)
Il va de soi qu'une telle particularité ne peut pas être fortuite et que la construction de l'abbaye a été réalisée en fonction de ces considérations astronomiques.
L'ensemble du phénomène est intéressant à observer bien avant l'instant 20h55 (TL). Il est bon d'être sur place déjà vers 20h car on commence par attendre la tache lumineuse, puis on suit son déplacement à l'intérieur de l'église jusqu'à la position juste au dessus de l'autel dans l'axe du batiment pour enfin la voir disparaître assez rapidement.

source et photos : Association Astronomique d'Anjou


La paroisse :
La paroisse Saint Maur en Loire et Vallée
Contact: paroissestmaur@orange.fr
Tél. : 02 41 51 81 21

Les offices :
Offices réguliers , à voir sur : Site du doyenné
Pour vérification : Messes infos

Visites :
Accès libre et gratuit.
Durée de visite recommandée : 1 à 2 heures
En été : de 8h à 20h.
En hiver : de 9h à 17h.
En dehors des offices religieux.
Documents de visite : français, anglais, allemand.
Animaux non acceptés.

Visite guidée pour les groupes : voir les conditions et tarifs
* Forfait 60 € / groupe (sur demande auprès de l'association Tourisme et Culture).
* Visite avec un guide-conférencier de l'Office de Tourisme du Saumurois -

Office de tourisme
8 bis quai Carnot
CS 54032 - F-49415 SAUMUR CEDEX
Tél. 02 41 40 20 62
Fax.02 41 40 20 69

Aux mois de juillet et août, la prieurale de Cunault et l'église romane de Trèves-Cunault accueillent un festival de musique classique, les Heures Musicales de Cunault.


Accès et localisation GPS :
La Prieurale de Trèves-Cunault se trouve à 12km de Saumur et à 35km d’Angers, sur la rive gauche de la Loire.
Place de L'Eglise, Chenehutte-Treves-Cunault, France

47° 19′ 46″ Nord 0° 12′ 02″ Ouest




Des liens :
Art roman.net / Cunault

Association des amis de Cunault. (heures musicales)

Sources : Architecture Religieuse en Occident,
Crédits Photos : J.P. Dallera (Flickr) , Wikicomons : Jochen Janke de, Adam Bishop, Thérèse Gaigé, Jean Pierre Dalbera,
A voir à proximité :


right_arrow-512 retour au sommaire BellesEglises




les premières fiches
des églises,chapelles
ou abbaye…
rédigées à partir de vos envois
pour l'application
des BellesEglises